0

La poule aux Oeufs d'Or

Posted by Ludovic Gavignet on 17:15 in
Internet : une poule aux oeufs d'or ?

Multiples opportunités, culte du gratuit, promesses en tout genre, ... Internet passe pour être la méthode la plus rapide, parfois même la plus efficace, pour gagner beaucoup (voire énormément) d'argent en (très) peu de temps. Etat des lieux et perspectives.

1) Le gratuit
A l'origine d'Internet, ses militants de "transparence", "gratuité", "facilité", "universalisme", "social", ...
De ce militantisme aujourd'hui marginalisé, ou plus exactement intégré au sein d'une réalité moins utopique, il demeure toutefois ces idées de "gratuité" et de "facilité". Grâe à cela, se sont multipliées les opportunités pour gagner "gratuitement" de l'argent "facilement". Désormais, chacune de vos actions sur Internet peut être rémunérée : clics, surf, mails, jeux, ... et même jusqu'à vos achats (offres de "cash-back") ! Mais la réalité veut que ces gains, certes gratuits, sont loin d'être importants. En clair, vous aurez beau surfer 24H/24 sur Internet et multiplier foule de ces offres, vous n'atteindrez jamais un gain financier substantiel. Alors, de plus en plus conscients de cette réalité, les internautes, d'exigeants qu'ils sont, ont réclamé plus ... et sont apparus, en sus des services gratuits, des services payants permettant de multiplier ses gains.
Prenons l'exemple des jeux gratuits. Vous gagnez des points. Mais vous voyez qu'un jeu "payant" (en points que vous avez gagné par exemple) vous permet de multiplier vos gains. Pris dans cette envie de sortir réellement gagnant de votre jeu, vous tentez votre chance, vous disant que de toute façon, ça ne coûte rien : ces points vous les avez gagnés ! Alors vous jouez et la probabilité de gain veut que vous perdiez ... "Je n'ai rien perdu de toute façon !" vous exclamerez-vous pour vous consoler ... Vous aurez quand même perdu du temps, parfois même beaucoup de temps.
Mais il y a "pire". Les jeux payants style "Instant gagnant". Là, vous achetez des codes, et le xième code validé vous fait gagner une certaine somme ou cadeau. Or, bien évidemment, les probabilités de gains vous sont défavorables vis-à-vis de votre investissement. Aussi, pour assurer la légalité du système de jeu (jeu gratuit sans obligation d'achat), vous pouvez vous faire rembourser pour participer gratuitement. Malheureusement, il vous faut fournir tout un tas de justificatifs, votre remboursement est bien souvent limité à 1 code par mois ... Ainsi, les instants gagnants se multiplient, faisant miroiter des gains que certes certains gagneront mais au détriment de nombreux autres joueurs !
2) Petit investissement deviendra conséquent gain !
Outre le gratuit, pour gagner plus encore plus rapidement, on vous incite à investir. Parfois très peu, pour des gains extrêmement conséquents : "Promis ça marche, mon oncle Léon est aujourd'hui milliardaire grâce à cela !". Le hic ... c'est que l'on vous ment ... tout du moins on omet de vous dire certaines choses. Certains systèmes que l'on vous vend sont d'ailleurs totalement illégaux (systèmes pyramidaux par exemple où l'on vous invite à recruter des filleuls pour amortir votre investissement initial). D'autres sont à la limite de la légalité. Finalement, il y en a des tout à fait légaux, mais le retour sur investissement est loin d'être garanti. Je passe outre les investissements à l'étranger où vous ne savez jamais réellement où votre argent passe. Mais concernant certains investissements dans un site, un procédé dit "révolutionnaire", on vous promet à coup sûr un retour sur investissement et même plus des bénéfices conséquents. La preuve ? Des études commandées à des instituts dont vous n'avez jamais entendu parlé, des témoignages de personnes fantômes, des calculs dont même les plus brillants statisticiens et autres mathématiciens n'arrivent rien à comprendre. Bref, un investissement dit rentable ... qui en fait risque de ne jamais l'être.
Mes détracteurs me diront pessimiste voire simpliste car généralisant les faits. Mais la réalité est là pour conforter mes propos : les arnaques ne cessent de se multiplier, ceux qui en sorte gagnant sont la plupart du temps experts en investissements. Ainsi, s'en s'y connaître, très peu probable de réussir ses investissements. Alors entre arnaque et incompétence (ce terme n'est pas péjoratif) des internautes dans ce domaine, il convient de savoir faire la part des choses : la poule aux oeufs d'or n'existe pas ... sauf si vous le faîtes au détriment des lois et/ou du respect des personnes.

3) Conclusion ?
Ne croyez pas gagner votre vie avec Internet, sauf si vous êtes salariés ou que vous avez créé votre société dans ce domaine. Tout au plus vous arrondirez vos fins de mois, mais mon conseil pour sortir gagnant à coup sûr d'Internet : n'investissez pas. Certes certains investissements vous permettent de gagner, mais ils sont si peu nombreux, les arnaques et autres bons plans foireux sont tels, qu'un novice à guère de chance de sortir gagnant. Donc soyez sérieux, faites preuve de bon sens et vous gagnerez un peu d'argent !


La poule aux oeufs d'or n'existe pas. Mais si vous êtes un "chasseur de trésor" averti, vous pourrez cumuler quelques gains, arrondissant plus ou moins grassement vos fins de mois. Moi, je suis partisan du 0 investissement. Quant à vous, si vous souhaitez investir, assurez-vous de la fiabilité de l'offre, de sa légalité, de son taux de réussite. Faites preuve de bon sens !!!

Liens vers cet article |
0

Arnaques sur Internet

Posted by Ludovic Gavignet on 14:34 in
Arnaques sur Internet

Les arnaques sur Internet ne cessent de se développer. De certains petits hoax pas méchants au phishing d'ampleur internationale, les arnaques sont de divers degrés et d'ampleur variable.
Alors comment ne pas mordre à l'hameçon ? Comment flairer l'arnaque pour la contrer ou tout du moins l'éviter ? Etat des lieux des arnaques sur Internet aujourd'hui et astuces pour les éviter !

1) Arnaques sur Internet : de quoi parle-t-on ?
Avant toute chose il convient de définir les différentes arnaques que l'on peut être amené à rencontrer. Un jargon bien spécifique s'est développé et chacun répond à des réalités diverses qu'il convient de connaître pour en distinguer leur dangerosité.

* Le Spam. Il ne s'agit pas d'une arnaque. Une définition simple couramment donnée est "courrier non sollicité" ou "courrier indésirable". Les objectifs de ce spam peuvent être de faire de la pub, de l’anti-pub, de vous faire acheter, … Les messages colportés peuvent être inoffensifs comme cacher une grosse arnaque à l'instar des mails d'une soi-disante personne qui aurait herité d'une fortune aprés la mort attroce d'un de ses proches (il ne faut surtout pas répondre : réseau d'escroquerie d'ampleur internationale) ...

* Le Scam.
Un scam est une information totalement fausse envoyée dans votre e-mail. Ce qui le différencie du hoax, c’est qu’il a pour vocation de profiter de vous en tentant de vous sous-tirer de l’argent. Par extension on étend la notion de scam à un site ou système qui constitue une arnaque. (Ex : Retirer de l’argent sur un compte en France mais inaccessible à la personne étrangère)
CONSEIL : Configurez votre boîte anti-spam et ne répondez jamais à ce genre de messages

* Le Hoax.
Un hoax est un canular. L’objectif de ses créateurs n’est autre que de faire en sorte que leur canular soit diffusé à un maximum de personnes. Il diffère du scam qui a pour vocation de profiter de vous en tentant de vous sous-tirer de l’argent. Il peut revêtir différentes formes : chaîne de solidarité (qui est en fait bidon), message de la chance ou malchance à transmettre à ses proches, désinformation, fausse alerte au virus, gain à une loterie à laquelle vous n'avez jamais participé, fausse pétition, ...
CONSEIL :
Ne relayez jamais les messages des genres décrits ci-dessus ainsi que tous ceux qui vous semblent louches !

* Le Fake.
Un fake est un faux, une imitation, un trucage. Ce terme est utilisé pour désigner une rumeur, des trucages, un article truqué, des exploits frelatés, un faux nom de fichier, ...

* Le Phishing.
Le phishing est un procédé qui consiste à tromper l’internaute afin de lui sous-tirer des informations confidentielles (mot de passe, numéros de compte, …)
La plupart des arnaqueurs créent des mails et des sites web sosies aux sites officiels.
Ainsi, ils vous invitent à saisir l’ensemble ou quelques données personnelles afin de soi-disant « mettre à jour » votre compte (ou autre prétexte). En fait, en saisissant vos coordonnées personnelles, l’arnaqueur disposera de l’ensemble des éléments pour vous pirater vos comptes !
CONSEIL : Ne donnez jamais vos mots de passe et codes confidentiels, même à votre banque : en cas de problème ils n'ont pas besoin de vos données confidentielles, seule votre identité (n° compte, adresse, ...) suffit. En cas de doute, rendez-vous dans votre agence bancaire la plus proche ou téléphonez au numéro figurant dans un annuaire (et non pas dans le message que vous venez de recevoir !)

2) Comment contrer ces arnaques ?

Quelques conseils :
- Faites preuve de bon sens
- Soyez méfiant et vigilent
- Si vous avez réellement gagner quelque chose, vous n'aurez jamais rien à payer, quel que soit le prétexte que l'on avance !
- Ne répondez jamais aux messages qui vous semblent louches
- Surtout, ne rentrez jamais dans le jeu.
- Renseignez-vous et demandez conseil à des amis, sur des forums de discussion fiables, ...

Quelques stéréotypes d'arnaque :
- Une personne, se faisant passer une riche héritière, vous demande votre aide pour retirer de l'argent en France (Attention : arnaque de grande ampleur rattachée le plus souvent au grand banditisme !)
- Un mail vous annonçant un gain à une loterie internationale ou à celle d'une grande firme américaine (Sachez que si vous n'avez jamais joué, vous ne pouvez pas gagner ... croyez-vous vraiment que l'on va offrir de l'argent à une personne au hasard ???)
- Un message vous annonçant de vous connecter sur un site pour (soi-disant) mettre à jour votre compte
- [...]

3) Liens utiles

* Hoaxbuster : 1ère ressource francophone sur les hoax (canulars) du web
* Hoaxkiller : Moteur de recherche anti-hoax
* Forumargent (forum Hoax, scam, [...]) : Forum de discussion sur les arnaques du web
Et intéressant le jeu "Faites la différence entre hoax, scam, spam, phishing, ..."


Liens vers cet article |
0

Documentaliste : quesako ?

Posted by Ludovic Gavignet on 14:53 in
Documentaliste : c'est quoi ?

Dites que vous êtes documentaliste et regardez les têtes des personnes à qui vous le dites. "Documentaliste : c'est quoi ?". L'un dira : "C'est celui qui range les livres", l'autre rétorquera : "Mais non c'est celui qu'est dans les archives", avant qu'un autre ne dise "Mais non c'est celui qui range les papiers !".
Peut-on en vouloir à la plupart de ces personnes de mal connaître ce que recouvre en réalité cette profession ? Non puisqu'au sein même de la profession les métiers divergent !

1) La documentation : une multitude de métiers !
Oui, la documentation ce n'est pas un seul métier, mais bien une multitude de métiers.
Cette différence professionnelle peut se faire dans l'activité du métier même (médiathécaire, archiviste, documentaliste spécialisé, ...) ou à partir du secteur d'activité dans lequel le documentaliste est amené à exercer (un documentaliste en agroalimentaire n'aura pas le même métier qu'un documentaliste de collectivité territoriale).
Ainsi voici une multitude de dénominations possibles, qui recouvrent toutes (en partie ou en totalité) la réalité du métier de documentaliste :
Spécialiste de l'information, aide documentaliste, technicien documentaliste, archiviste-documentaliste, bibliothécaire-documentaliste (ou documentaliste-bibliothécaire en fonction de la prédominance d'un métier sur un autre), documentaliste, documentaliste audiovisuel, documentaliste spécialisé, documentaliste spécialisé en informatique documentaire, webmaster, responsable de l'information, responsable d'un centre de ressources documentaires, chargé de l'information, webmaster, chargé de veille, documentaliste-veilleur, ...
Bref, une foultitude de dénomination qui marquent l'hétérogénéité du métier.

2) Documentaliste : quelles compétences ?
Difficile de répondre à une telle question tant, nous l'avons vu, la réalité du métier est différente d'un endroit à un autre. Aussi un bon documentaliste sera celui qui aura acquis une connaissance sérieuse du domaine d'activité dans lequel il travaille ainsi que de l'environnement de l'entreprise ou de l'organisation dans laquelle il est. Il est en effet indispensable pour gérer de l'information et de la documentation de disposer de réelles connaissances dans l'information que l'on traite, sinon comment la gérer efficacement ? Alors le documentaliste doit absolument être veilleur. Il doit suivre tout à la fois l'évolution de sa profession (veille professionnelle), des outils documentaires (veille technologique) et de l'environnement de son leiu de travail (veille stratégique). Par ce biais, il est à-même de gérer intelligemment l'information en lui offrant une réelle valeur ajoutée utile à l'entreprise, organisation ou association. Etre un bon documentaliste commence donc par une ouverture d'esprit, couplée à une rigueur et bien évidemment à un regard critique sur son travail (autoévaluation).

3) Bibliothécaire-documentaliste : même métier ?
Je reprends volontairement le titre de l'article de Jean-Philippe Accart (voir l'article), car il permet de dresser l'historique des deux professions et de cibler les similitudes et divergences au cours de l'histoire (jusqu'à aujourd'hui) entre ces deux professions. Certains diront (ironiquement ?) que la différence est simple : le bibliothécaire c'est les livres, le documentaliste c'est le papier ... Mais rien n'est aussi simple évidemment !
En fait, la différence n'est pas si flagrante que cela si ce n'est dans leurs statuts. En effet, un bibliothécaire exerce sa profession en majeure partie dans la fonction publique. Les convergences entre les métiers de documentaliste et de bibliothécaire sont de plus en plus nombreuses, du fait notamment des nouvelles technologies avec des bibliothécaires qui outre la gestion de leur fonds documentaire (bibliothèque ou médiathèque), en assurent la promotion, développent des outils de Diffusion Sélective de l'Information (DSI), sollicitent des échanges avec les utilisateurs (pour illustrer cela allez sur le site du Guichet du Savoir - service de question réponse - où les bibliothécaires qui en ont la charge réalisent un fait un réel travail de documentaliste en gérant le contenu), ... Ainsi, bibliothécaires et documentalistes ont le même métier, mais ne répondent pas aux mêmes objectifs et finalités. Toutefois chaque métier emprunte des techniques originellement de l'autre et vice-versa.
Finalement, rassemblons ces deux professions sous le vocable de "Professionnel de l'information et de la documentation". Ainsi, plus de conflit ?

En conclusion, il n'existe pas UN métier de documentaliste mais une multitude, fonction de la politique donnée par les personnes qui en ont la responsabilité. Politique basée sur les exigences de la direction croisée avec la réalité du secteur et l'environnement dans lequel se trouve le centre de documentation (ou la bibliothèque). "Etre documentaliste c'est quoi ?" La réponse qui semble s'en dégager serait "Ca dépend". Impossible de donner une réponse plus juste et plus précise ?

Liens vers cet article |
0

Le web : évolutions

Posted by Ludovic Gavignet on 14:57 in
Le web : évolution et perspectives

Depuis la création du web "grand public", les sites web n'ont cessé de se multiplier mais aussi et surtout d'évoluer. Comment le web a-t-il évolué ? Vers quoi tend-il désormais ?

1) La recherche sur Internet : de l'annuaire au moteur ultraperformant.

Aujourd'hui, pour beaucoup (la majorité d'entre nous), recherche rime avec Google ou moins radicalement avec moteur de recherche. Or, aux débuts "grand public" du web, les annuaires tenaient une place tout aussi prégnante que les moteurs, à l'instar de yahoo! qui s'était à son origine bâti comme "annuaire de référence". Il n'était pas rare alors de croiser recherches par moteur et recherches par annuaire. Cela vit dès lors le succès de certains métamoteurs, qui se posaient dès lors comme des outils hybrides rendant les recherches nettement plus rapides et efficaces. Mais petit à petit, avec l'accroissement incessant du nombre de sites web, les annuaires devinrent illisibles avec des catégories comprenant des millions de sites, une multiplication aveuglante du nombre de sous rubriques, nécessitant une recherche arborescente de plus en plus compliquée pour les novices. Mais c'était sans compter les travaux de perfectionnement des moteurs de recherche, notamment ceux de Google. Ainsi les moteurs ne se cantonnent plus à trouver les mots de votre requète contenus dans les sites, mais ils doivent développer un algorithme complexe, en ajustement et perfectionnement constant, qui fasse état d'un classement par "pertinence" (même si le terme peut paraître abusif tant la notion de pertinence est subjective). Alors les annuaires sont devenus marginaux. L'exemple le plus flagrant est donné par Yahoo! désormais portail. Là, le moteur de recherche (entre autre) fait guise de page d'accueil alors que l'annuaire est délaissé ... (essayez de trouver le lien et vous comprendrez !). Toutefois, les annuaires n'ont pas sombré mais ils se sont ultra-spécialisés, d'où leur utilité aujourd'hui encore. Sur un sujet général les annuaires sont à éviter (perte de temps, tous les sites ne sont pas référencés, ...) alors que sur un sujet pointu, ils peuvent s'avérer très utile.
Ainsi, aujourd'hui les moteurs de recherche constituent l'outil clef de la recherche documentaire. Recherche rendue d'autant plus complexe que l'on a à faire à une recherche multimédia (textes, photos, vidéos, sons)

2) Du média au multimédia

Internet, à ses origines était surtout constitué de textes. Les seules images présentes faisant plutôt office de "design" que de contenu. Or, un réel changement s'est opéré grâce (ou à cause c'est selon) à l'appropriation par le public de ce média et a fortiori par l'appel à la contribution (bénévole ou esclavagiste) des internautes. Ainsi, les échanges de photos et de vidéos se sont multipliés. La preuve du dynamisme et de la pérennité du côté "multimédia" du web : le rachat de Youtube par Google moyennant plus d'1 milliards 1/2 de dollars (en actions) ! D'ailleurs les sites comme Google Video (feu Youtube), Dailymotion ou Kewego (qui propose d'ailleurs ses services à de nombreuses entreprises comme le fameux Wideo de M6) générent un nombre impressionnant de visites et se haussent parmi les têtes de série des sites les plus visités.
En effet, l'internaute est de plus en plus exigent, réclamant un web de plus en plus "confortable" répondant à ses attentes. Nourri par l'apparente facilité de l'information par l'image ou la vidéo, l'internaute délaisse quelque peu le texte jugé rébarbatif. Pourtant, l'information textuelle s'avère extrêmement stratégique, allant beaucoup plus en profondeur dans l'analyse que ne le peut une image ou une vidéo. Evidemment, photos et vidéos peuvent tout autant être stratégiques, mais le texte demeure la source d'information par excellence. Néanmoins, guidé par les intérêtes économiques, le web répond aux demandes des internautes : plus (+) de vidéos, plus (+) de photos, plus (+) de son, moins de texte. Ainsi du désir de "bibliothèque universelle", on passe à celui de "médiathèque universelle" voire d'"automédiathèque universelle personnalisée" c'est-à-dire alimentée par tout internaute et automatiquement adaptée à lui !

3) Demain, quel web ?

J'avais déjà écrit un billet sur ce que serait le web de demain (cf ici). Aussi, à travers ce que je viens de décrire et expliquer voici une brève synthèse de ce que je pense des tendances du web du futur :
- Un web généralisé, peut-être gratuit ?
- Un web pancollaboratif auquel chaque internaute sera plus ou moins contraint de contribuer
- Un web multimédia faisant la part belle aux vidéos
- Un web personnalisé à chaque internaute en fonction de ses attentes, de ses besoins, de ses centres d'intérêt, ...
- [...]

4) Pour souvenir ...

Pour finir, je ne pouvais pas passer à coté de ce site qui permet de voir comment étaient les sites web il y a quelques années : http://www.archive.org
Par exemple, Yahoo a bien changé ...

Bref, le web évolue encore et sans cesse. Peut-il devenir ce que l'on veut qu'il devienne ? Advienne que pourra !

Liens vers cet article |

Copyright © 2009 Veille, Doc. et Péda. Tous droits réservés. Theme de Laptop Geek. | Bloggerisé par FalconHive.