1

Spock ...

Posted by Ludovic Gavignet on 17:35 in
Spock ou votre vie privée étalée sur le net !
Aïe ! Ce que je craignais semble se concrétiser. Spock, nouveau moteur de recherche sur les données personnelles des individus, est né !

Spock : quesako ?
* Présentation
Spock est un moteur de recherche qui se propose de collecter et de rassembler les données personnelles concernant les individus. Ainsi, une requète sur le nom d'une personne et Spock vous fournit tout ce qu'il a trouvé !
* Comment ça marche ?
Spock collecte toutes les données personnelles que vous ou d'autres personnes ou organismes ont pu laissertraîner volontairement ou non sur le net. Utilisant les technologies d'autres moteurs de recherche pour ce faire, Spock dresse une biographie d'autant plus complète que les données laissées sont importantes. Utilisant de nombreuses autres sources (telle l'encyclopédie wikipedia), Spock ne cesse d'acroître sa banque de données d'informations laissant présager le pire

Spock : quels dangers ?
Le premier danger - et pas des moindres - de ce nouveau moteur de recherche est l'atteinte à la vie privée. Ainsi, quiconque saisira votre nom pourra avoir des informations que vous n'auriez sûrement pas voulu qu'il obtienne. Par exemple, votre voisin pourra connaître la date de votre dernier licenciement, ses raisons, le jour de votre second mariage, ...
Le second danger est l'utilisation à des fins crapuleuses de ces informations : l'enfer est pavé de bonnes intentions !
Le troisième danger est de savoir jusqu'où va aller ce moteur de recherche. Y aura-t-il des limites fixées ? Outrepassera-t-il la loi ?
Le quatrième danger est le risque de vengeance de certaines personnes. Je n'aime pas X, je vais alors fournir toutes les informations que j'ai sur lui à Spock. Ou alors risque de désinformation en donnant des informations volontairement erronnées

Spock : comment lutter ?
Pour lutter contre les effets pervers de ce moteur de recherche :
- Ne laissez pas traîner d'informations personnelles sur vous n'importe où (en premier lieu votre adresse). Si vous saisissez des données personnelles veillez à ce que celles-ci ne soient pas vendues (regardez les petites annotations à coté ou juste au-dessus du bouton "Valider") !
- Dites à vos amis de ne pas donner d'informations personnelles vous concernant à n'importe qui ou n'importe où. Désormais, même un site personnel servira à alimenter Spock !
- Créez-vous une identité virtuelle
- N'hésitez pas à faire valoir vos droits (atteinte à la vie privée, diffamation, ...) afin que Spock ne constitue pas une antorse aux lois internationales en vigueur.

Conclusion : Internet dérive de plus en plus vers l'atteinte à la vie privée. Je suis persuadé que Spock n'est malheureusement encore qu'une étape vers le "Je sais tout sur n'importe quoi et n'importe qui". Au final, espérons donc que Spock fasse "ploc !". Luttons !

Liens vers cet article |
0

Ecolinformationologue

Posted by Ludovic Gavignet on 14:45 in
Ecolinformationologue : le nouveau documentaliste ?

Alors que l'infopollution est en constante augmentation, les documentalistes et autres professionnels de l'information ont désormais une tâche d'écologue de l'information plus que jamais prégnante. Toutefois, participer à cette écologie de l'information ne doit-elle le fruit que d'une spécialité des professionnels de l"information ou au contraire, chacun doit-il devenir sensible à ce problème à l'instar de ce qu'il se passe pour l'environnement ?

1) Le documentaliste et l'écologie de l'information

Gérer de l'information, c'est notamment faire la part entre infopollution et information réellement utile. Qui mieux que le documentaliste peut traquer cette pollution informationnelle ? Aussi cette pollution ne cesse de s'étendre, notamment avec l'ouverture d'une multitude de réseaux informationnels dont Internet est le plus fertile terreau. Chacun produit de l'information, utile la plupart du temps qu'à lui-même, mais qui mise en réseau, se combine à d'autres informations tout aussi peu utiles. Le cercle vicieux ne cesse alors de s'accélérer aggravant l'état de l'environnement informationnel. Le documentaliste doit alors être cet écologue de l'information. Mais outre un travail personnel, il est indispensable qu'il forme les usagers tout d'abord à l'existence de cette infopollution omniprésente avant d'en souligner les réels dangers. Chacun doit devenir cet écologue de l'information, il en va de l'avenir de l'information-communication !

2) Tous "infoécologues" ?

Comment ne pas produire d'infopollution ? Sélectionner les informations à mettre à disposition. Distinguer l'infopollution de l'information "propre".
Voic 3 thèmes (parmi des centaines d'autres) qu'il s'avère nécessaire de traiter afin de contrer l'empoisonnement informationnel dans lequel nous sombrons. Cette pollution est encore plus grave que la pollution atmosphérique par exemple puisqu'elle se propage en temps réel aux 4 coins de la terre, se nourrit d'elle-même, et surtout semble promise à un bel avenir vu le peu d'attention que lui porte ses contributeurs ! Toutefois la problématique de l'écologie de l'information semble sensibiliser de plus en plus de personnes à l'image de l'importante lutte anti-spam ou des autocollants anti-pub qui fleurissent un peu partout par exemple ...
Ainsi, voici la démarche idéale à suivre pour une écologie de l'information :
- Savoir ce qu'est l'infopollution (ses différentes formes, sa propagation, ses producteurs, ...), connaître ses dangers
- Ne pas produire d'infopollution
- Refuser et contrer l'infopollution
- Sensibiliser ses proches à l'existence et aux risques de l'infopollution
Bref, une démarche qui se rapproche étrangement de l'écologie traditionnelle. Néanmoins, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la situation de l'information est à un seuil critique !

3) Vers un empoisonnement généralisé !
L'infopollution est partout. Nos boîtes mail débordent de spams, les publicités sont présentes jusque dans nos assiettes, les actualités fleurissent de faits divers inutiles (le chien de Monsieur Durand a mordu le chat de Madame Lustucru !). Pis encore ! Nous sommes nous-mêmes producteurs de cette infopollution ... Paradoxalement, moi aussi en écrivant cela je produis en quelque sorte de l'infopollution. Pourquoi ? Car certains ont déjà traité ce sujet ! Oui nous étouffons. Oui nous sombrons dans une société non pas de l'information mais de l'infopollution.
Bref, que faire ? Comprendre pour agir !

4) Les différentes formes de l'infopollution
Au fait qu'entendons-nous pas infopollution ? J'en parle en effet depuis tout à l'heure et pour autant, vous n'en savez pas plus. Voici différents éléments que je qualifierais d'infopollution :
- Information publicitaire
- Information inutile ou utile qu'à un cercle restreint de personnes mais mis à la disposition d'autres personnes
- Information déjà traitée à laquelle on peut accéder (exemple : message d'un blog A traitant d'un même sujet avec les mêmes arguments que l'article d'un site B)
- Information qui importune celui qui la reçoit
- Information qui par son abondance noit les informations essentielles
- Information trop conséquente ou trop pauvre
Finalement, lorsque l'on voit la complexité de la problématique de l'infopollution, ne croyez-vous pas que l'on tende vers un métier à part entière pour son traitement ?

5) L'écolinformationologue
Ecolinformationologue ... Voilà le nom que pourrait porter le spécialiste de la lutte contre l'infopollution. Une sorte de policier de l'écologie de l'information. Ses missions : formation et information du public, lutte contre cette pollution. Créer un tel métier se présente comme indispensable, que dis-je stratégique pour une entreprise par exemple. Imaginez ce spécialiste filtrant l'information en interne et en externe ... imaginez alors le confort et le gain de temps de l'ensemble des agents de l'entreprise ! L'écolinformationologue peut alors se présenter comme le maillon fort de l'entreprise, l'engrenage de son fonctionnement, et surtout un soutien incontournable pour les professionnels de l'information !
Malheureusement, aujourd'hui encore, ce métier n'existe pas vraiment. la tâche de travail est assumée par les professionnels de l'information, qui, déjà débordés, font ce qu'ils peuvent.
A quand une prise de conscience de l'utilité de ce nouveau métier ?
A bon entendeur ...

Au final, l'écologie de l'information est une problématique au coeur des métiers des professionnels de l'information. Toutefois, chaque personne qui qu'elle soit doit être sensibilisée à ce problème et lutter contre l'infopollution. Je souligne enfin la nécessité de créer un métier spécifique d'écolinformationologue afin de faire reculer cette infopollution ou à défaut de la contrer pour éviter qu'elle ne pollue l'ensemble des systèmes d'information !

Liens vers cet article |
0

Avenir doc.

Posted by Ludovic Gavignet on 12:55 in
La documentation a-t-elle un avenir ?

A l'heure où les outils se perfectionnent et offrent des interfaces toujours plus simples d'utilisation, quelle place pour les professionnels de l'information et de la documentation ? Aussi, la documentation a -t-elle un avenir ?

1) Des outils simples ... d'apparence !
Les outils offerts pour la gestion de l'information offrent des interfaces toujours plus simples afin qu'un maximum d'utilisateurs puissent se servir de ces outils sans formation. Or, ces outils performants ne sont pas utilisés à leur juste performance. En effet, bien souvent les utilisateurs ne se servent que des fonctions basiques et n'entrent jamais dans les configurations dites "avancées". A juste raison puisqu'ils n'y comprennent rien ! Ainsi, quelle utilité d'offrir des outils ultra performants à un public qui n'utilise qu'une infime partie de leurs performances ?

2) Le professionnel en information-documentation : un formateur
Le premier rôle du professionnel de l'information-documentation consiste donc à former les utilisateurs actuels et potentiels. Il lui revient en effet de faire découvrir l'utilité et la puissance des fonctions avancées de ces outils. Aussi, il doit apprendre à ces utilisateurs à choisir l'outil le plus performant et ne pas se cantonner à ce qu'ils connaissent. La peur de l'inconnu est plus que prégnante dans l'information-documentation ; à juste titre puisque l'on a vite fait de se perdre et de perdre du temps. Finalement c'est vers une formation aux outils et sur les outils que tout professionnel de l'information documentation, qui qu'il soit, où qu'il travaille, doit réaliser. Il en va de l'efficacité du travail de chacun !

3) Le fantasme de l'autonomie
L'utilisateur se dit autonome, tout au moins se veut autonome. C'est d'ailleurs vers cela qu'il tend, à l'instar de la formation qu'on lui a dispensé au collège, au lycée, dans les études supérieures et à plus forte raison dans son travail. Toutefois cette autonomie "acquise" ne représente qu'une illusion, un fantasme dis-je. En effet, comment jouir d'une véritable autonomie lorsque l'on ne connaît pas la diversité des outils, lorsque l'on ne sait pas choisir un tel plutôt qu'un tel, lorsque l'on n'utilise pas toutes les fonctionnalités de ces outils ? Oui l'utilisateur peut être autonome. Mais d'une autonomie contre-productive. Est-ce là le prix à payer : un usager autonome mais contre-productif. Cette autonomie n'est donc qu'un leurre, un fantasme pour l'usager. Certes l'autonomie est un idéal. Mais un idéal utopique. La connaissance des outils et de leur diversité demeure plus que jamais une compétence qui ne s'acquiert que par un long apprentissage "de base", une pratique fréquente, et surtout une formation continue. Les métiers de l'information et de la documentation ne retrouvent donc t-ils pas là une légitimité ?

4) Et demain ?
Demain les outils seront toujours plus performants, toujours plus divers. La pollution informationnelle empoisonnera tous les réseaux d'information-communication. Les professionnels de l'information-documentation auront alors plus que jamais un rôle de médiateur de l'information, de formateur à l'information, et surtout d'"écolinformationologue" ... Je vous en parlerai dans un autre billet :)

Certes les outils sont toujours plus simples d'utilisation mais un sous-usage en est fait. Certes l'appropriation de ces outils est facilitée, mais la méconnaissance de leur diversité et de leurs spécificités engendre un mauvais usage. Bref, sans professionnel de l'information-documentation, l'usager s'enfermera dans un semblant d'autonomie, se croira performant alors qu'il est contre-productif. En somme, l'enfer informationnel s'imposerait engendrant des catastrophes économiques et sociales sans précédent ! Début d'un scénario hollywoodien ? Pourtant cette réalité nous guette. Croyez en l'utilité des professionnels et surtout, reconnaissez leur rôle majeur !

Liens vers cet article |

Copyright © 2009 Veille, Doc. et Péda. Tous droits réservés. Theme de Laptop Geek. | Bloggerisé par FalconHive.